La démarche de Luc Bikono-Abeng ne revendique ouvertement nulle origine ou tradition .Elle s’inscrit d’abord dans une écriture personnelle de l’espace,c’est à dire, dans la peinture. Les déchirures, les incertitudes de notre époque s’y font jour. Mais qu’attendre d’un peintre, sinon qu’il se fraye un passage, ouvre des possibilités convaincantes pour appréhender le monde ? La voie artistique ici se précise entre le signe et la forme, la couleur et la mémoire,l’oubli et la trace. Des sujets apparaissent, comme autant d’étapes d’existence et D’insistance. La ville, tentaculaire et dispersée, porteuse de défis et de solitude, jusqu’à évoquer, dans le langage des formes, une jungle d’indices de la présence, formulée selon les accents intérieurs et les rythmes de la proximité et de l’absence. Le paysage, traversé de couleurs effervescentes et peuplé de signes éclatants. Mais, transgressant les limites du ‘’ sujet’’,c’est d’abord d’une élaboration plastique qu’il s’agit, d’une aventure fertile qui matérialise une recherche d’approfondissement, un équilibre retrouvé. Surgi d’une histoire ou il puise dans l’indicible,le geste créatif élabore Un langage accordé aux interrogations et aux attentes d’aujourd’hui. C’est en s’avançant dans l’inconnu qu’il porte au regard une profusion de formes éclatées et construites, proches et lointaines, intimes et cosmiques, et fait signe à notre désir de voir,c’est à dire de reconnaître,d’entendre ,de lire, et d’éprouver. J.F. CASSAT
Navigation
DANSE

EN UNE PRISE

La devise rester 'you're not just doing hip-hop,you are hip-hop' tu ne fais pas seulement du hip-hop tu es hip-hop. Pour rester en forme et garder mon esprit ouvert je joue, je danse , pour ...