La démarche de Luc Bikono-Abeng ne revendique ouvertement nulle origine ou tradition .Elle s’inscrit d’abord dans une écriture personnelle de l’espace,c’est à dire, dans la peinture. Les déchirures, les incertitudes de notre époque s’y font jour. Mais qu’attendre d’un peintre, sinon qu’il se fraye un passage, ouvre des possibilités convaincantes pour appréhender le monde ? La voie artistique ici se précise entre le signe et la forme, la couleur et la mémoire,l’oubli et la trace. Des sujets apparaissent, comme autant d’étapes d’existence et D’insistance. La ville, tentaculaire et dispersée, porteuse de défis et de solitude, jusqu’à évoquer, dans le langage des formes, une jungle d’indices de la présence, formulée selon les accents intérieurs et les rythmes de la proximité et de l’absence. Le paysage, traversé de couleurs effervescentes et peuplé de signes éclatants. Mais, transgressant les limites du ‘’ sujet’’,c’est d’abord d’une élaboration plastique qu’il s’agit, d’une aventure fertile qui matérialise une recherche d’approfondissement, un équilibre retrouvé. Surgi d’une histoire ou il puise dans l’indicible,le geste créatif élabore Un langage accordé aux interrogations et aux attentes d’aujourd’hui. C’est en s’avançant dans l’inconnu qu’il porte au regard une profusion de formes éclatées et construites, proches et lointaines, intimes et cosmiques, et fait signe à notre désir de voir,c’est à dire de reconnaître,d’entendre ,de lire, et d’éprouver. J.F. CASSAT

GRAFFEUR SUPPORT CONTEMPORAIN
ABENG
GRAFFEUR   SUPPORTS
GRAFFEUR SUPPORT CONTEMPORAIN
GRAFFEUR   SUPPORTS

GRAFFEUR SUPPORT CONTEMPORAIN

Le jeune Luc Bikono-ABENG qui presse le pas vers le lycée Lakanal, sait qu’il ne peut se revendiquer d’autre appartenance que la sienne. En cinquième,il est orienté vers une voie professionnelle: La Méca.Il ne sait pas encore que sa carrière artistique commence par la Mécanique générale.

SAGA extrait de "les bombeurs et les résilles"



Collections Sculpture Robots

GRAFFEUR SUPPORT CONTEMPORAIN
La démarche de Luc Bikono-Abeng ne revendique ouvertement
nulle origine ou tradition .Elle s’inscrit d’abord dans une écriture
personnelle de l’espace, c’est à dire dans la peinture.
 J.F. CASSAT


                                               LE  PASSAGE  A  UN FORMAT PLUS CLASSIQUE


  SUR LE VIF
       "Un jour, sachant que je peignais les murs, une association (Jeunes dans la cité ) me demande  si je suis capable
de m'adapter sur un support en bois. Je rétorque que oui!
Ils vont me fournir le matériel nécessaire : le support en bois et les bombes.
L'idée de travailler sur ce support me réjouissait.
Au lieu de peindre en toute hâte , j'allais pouvoir me poser.

Le graff à l'arrache, c'est dangereux.
Sans un bruit, discret, je reprends mon souffle à l'abri des regards.
Il faut toujours être sur ses gardes, prudent et discret pour éviter de se faire voir. 
La capuche est plus que nécessaire. Elle permet de se protéger des regards insistants des passants, et préserve un certain anonymat.
Cette atmosphère du graff à l'arrache nous est nécessaires, vital, à nous graffeurs.
C'est l'école de la Rue, ma jeunesse,
celle que j'aime et admire  toujours autant
parce qu'elle percute,
est plus osée  en terme de créativité
Elle est sur le VIF.

J'allais donc expérimenter  d'autres conditions de création:
peindre à l'intérieur sans stress,
sans crainte que tout s'arrête subitement ...
Là, J'avais tout mon temps pour méditer sur le sujet...
Les Murs c'est l'État. J'étais passé dans la Légalité.

J'ai testé d'autres matériaux pour voir, j' ai ainsi élargi ma gamme créative !  
Et depuis j'ai opté pour cette technique!
Le titre de la peinture que j'ai réalisée pour cette association, est donc:'  VOCATION '
car je venais de découvrir ma vocation...(1992  à 20...)

                                                                  


ABENG HARWORKLABO
Lu 3466 fois
PAINTING



Dans la même rubrique :
< >

DANSE | PAINTING | GRAFFITIS | STENCIL SELECT